Investir devient fiscalement avantageux grâce au volet crowdfunding du tax shelter

30 ou 45% de réduction d’impôt en investissant dans l‘économie belge.

Mardi 31 janvier 2017 — À partir du 1er février 2017 il sera fiscalement plus attrayant d’investir via le crowdfunding dans des entreprises prometteuses. En effet, le nouvel instrument fiscal compris dans le tax shelter, va permettre de stimuler l’entrepreneuriat jeune et innovant grâce à la mobilisation de l’épargne des Belges.  Dès février 2017, toute personne qui investira dans des start-ups belges bénéficiera d’une réduction d’impôt significative de 30 ou 45% des montants investis. En tant que leader du marché, MyMicroInvest a été très tôt impliqué dans les discussions qui ont aidé à mettre en place cette loi concernant le crowdfunding, entre autre, dans le cadre du tax shelter. La plateforme de crowdfunding permet également aux investisseurs de se conformer facilement aux règles du tax shelter. En effet, les experts juridiques de la plateforme vérifieront que l’entreprise répond, entre autres, aux exigences légales et délivreront les certificats nécessaires à leur déclaration fiscale

En 2015, Alexander De Croo, vice-Premier ministre et ministre de l’Agenda numérique et des Télécom a annoncé l’entrée en vigueur du « Plan Start-up », un ensemble de mesures visant à rendre plus facile l’accès au capital pour les jeunes entreprises. Le Tax Shelter pour start-ups encourage les Belges à soutenir notre économie et à investir dans de jeunes pousses. À partir du 1er février 2017 ce cadre fiscal avantageux s’appliquera également aux personnes qui investissent via des plateformes de crowdfunding. Cela signifie concrètement qu’un investisseur qui investit dans une PME ou une micro-entreprise bénéficiera d’une réduction d’impôt de respectivement 30 et 45% du montant investi.

Quel intérêt pour le crowd ?

En 2017, le Belge continue à placer fidèlement son argent sur un compte d’épargne, ce qui génère plus de 257 milliards d’euros “dormant”, soit un quart de la richesse des ménages. Grâce à la nouvelle mesure prévue dans le tax shelter, les investisseurs vont potentiellement pouvoir obtenir plus de rendement de leur capital d’épargne investi. Olivier de Duve, CEO et co-fondateur de MyMicroInvest confirme:

Si seulement 1% de la population belge investit une partie de ses économies, cela permet la création d’une centaine d’entreprises supplémentaires et de milliers d’emplois, ce qui a finalement un impact significatif sur notre bien-être économique”.

Le crowdfunding reste en théorie un investissement à risque mais les risques sont fortement diminués par une répartition réfléchie du capital.

« D’un point de vue statistique, sur 10 jeunes entreprises, 4 d’entre elles feront faillite, 4 autres permettront aux investisseurs de récupérer les sommes investies – éventuellement avec un faible rendement – et deux d’entre elles auront un rendement de + de 40%. En diversifiant les investissements dans différentes start-ups en combinaison avec la nouvelle mesure comprise dans le tax shelter, le risque est considérablement réduit », clarifie Charles-Albert de Radzitzky, COO et co-fondateur de MyMicroInvest.


Tout le monde peut devenir un business angel?

Grâce au co-investissement unique entre le crowd et les investisseurs professionnels, les petits investisseurs obtiennent également, via la plateforme MyMicroInvest, une place sur le marché du private equity et ce à partir d’un investissement d’une valeur minimale de 100€. Les investisseurs peuvent investir maximum 100.000€ par an via le tax shelter et peuvent ainsi obtenir jusqu’à 45.000€ de réduction fiscale. Pour cela, les investisseurs doivent conserver les actions de l’entreprise pendant au moins quatre ans. Les investisseurs reçoivent annuellement un certificat pour leur déclaration fiscale. Les entrepreneurs qui sont enregistrés en Belgique et dont l’entreprise existe depuis maximum 4 ans pourront également récolter 250.000€ pour leur projet via le nouveau programme du tax shelter.

La Belgique, sur les pas du Royaume-Uni et de la France ?

Avec le lancement du volet crowdfunding du tax shelter, l’état belge désire donner un coup de boost à l’économie en augmentant l’impact du crowdfunding. 

« Dans le domaine du crowdfunding, la Belgique est encore à la traîne comparé à ses voisins», explique Pieter Vanderbeeken, CMO de MyMicroInvest, « Il y a énormément de potentiel pour les start-ups innovantes présentes en Belgique et si nous nous basons sur l’exemple donné par des pays comme le Royaume-Uni et la France qui ont également adopté un système de tax shelter, nous avons bon espoir de voir l’investissement moyen par personne, via le crowdfunding, augmenter rapidement en 2017. »

 

A propos de MyMicroInvest

MyMicroInvest est une plateforme de crowdfunding qui permet à des start-ups et entreprises en croissance de se financer grâce au soutien d’un public d’investisseurs unique, allant de particuliers aux investisseurs professionnels, dont des business angels, capital-investisseurs et professionnels de l’industrie. MyMicroInvest permet également aux investisseurs néophytes de s’associer aux professionnels pour soutenir ensemble l’entrepreneuriat, et ce à partir de 100 €. La mission de MyMicroInvest consiste à soutenir les entrepreneurs et permettre à tout un chacun de prendre part au succès des entreprises de demain. MyMicroInvest est implanté au cœur de Bruxelles et est constitué d’une équipe internationale passionnée par le monde de l’entrepreneuriat et du financement.